president-ahrim-q2-2019

Reprendre souffle

Le net ralentissement de l’activité, observé ce premier semestre, ne peut nous laisser indifférents. Alors que les Maldives et les Seychelles font nettement mieux qu’en 2018, Statistics Mauritius a une nouvelle fois revu à la baisse les prévisions pour 2019 : une croissance de 1,8% pour
les arrivées et de 1% pour les revenus touristiques. Les hôtels d’ailleurs subissent une chute spectaculaire de leur taux moyen d’occupation. Et il ne faut pas s’attendre à de meilleures nouvelles les prochains mois.

En réalité, la fréquentation des hôtels est, depuis plusieurs années maintenant, relativement plus faible en saison haute que ce n’était le cas avant. Les autres opérateurs d’hébergements, eux, les formels comme les informels, ne semblent pas se plaindre. La destination connaît une évolution, grâce à laquelle elle ne devrait pas connaître de décroissance, malgré la tendance négative des indicateurs hôteliers. C’est tant mieux, surtout pour l’économie des localités, ces commerces et artisans amenés à interagir avec le visiteur tous les jours. Mais attention: les « reviews » qui abondent sur les sites de référence ne sont pas toujours élogieuses. Il ne faut pas que certaines expériences négatives viennent ternir notre image.

Le sursaut en 2019 est-il encore possible? Il faut pour cela être meilleur que la concurrence, offrir plus afin de faire accepter au visiteur un trajet aérien plus cher et plus long. Ce « plus » est notre responsabilité à tous, la population dans son ensemble appelée à jouer « host » à l’échelle internationale. C’est un énorme défi mais qui reste largement à notre portée.

AHRIM-Barometre-2019-Q2-chart-1
AHRIM-Barometre-2019-Q2-chart-3
Download PDF